Mercedes Erra: « Moi aussi, j’aurais adoré avoir une femme à la maison ! »

Mercedes Erra* intervenait le 6 juin dernier au Forum Happy Men Share More et nous avons goûté sa verve provocatrice. Pour Mercedes, le sujet de l’égalité est un levier de transformation du travail, des familles, de la société. Ce qui est en jeu, c’est la liberté de chacun, hommes et femmes, d’exprimer ses talents et de contribuer au bien commun. Militante de la liberté d’esprit, Mercedes nous invite à questionner sans cesse les habitudes et les pratiques, à nous transformer pour transformer le monde.

La discussion entre Antoine et Mercedes a commencé de manière assez virulente par le propos immédiat de celle-ci à l’évocation de sa venue au forum : « L’équilibre vie pro – vie perso ça m’énerve ! » Pourquoi ? Parce qu’en fait « tu n’équilibres jamais rien ! ».

Mercedes parle aussi des propos énervants qui lui ont été tenus à l’annonce de sa grossesse : « tu vas y arriver ?». Propos d’ailleurs toujours tenus par des hommes à des femmes et jamais l’inverse. Ce qui montre bien le déséquilibre. Et le fait que la plupart des hommes sous estiment la multiplicité des tâches réellement accomplies par les femmes. Et pourtant « Faire le ménage dans une salle de bain ça structure l’être humain !» dit-elle !

Selon Mercedes Erra nous sommes les héritiers d’une structure historique, dépassant nos frontières et difficile à changer. La preuve : « Il y a plus de femmes aujourd’hui sur terre qui ne choisissent pas leur mari que de femmes qui le choisissent »

Comment aller vers un « new deal de la famille » ? Dans les entreprises il faut changer les discours à la femme enceinte, féliciter doit être la première réaction, il faut tenir un discours plus favorable plutôt que de mettre l’accent sur les contraintes liées à la maternité. Le Label égalité est un vrai levier de prise de conscience et d’action. Il faut aussi arrêter de donner aux femmes des choses qu’on ne donne pas aux hommes, comme le télétravail ou les temps partiels. Il faut aussi changer les règles du congé paternité : il ne doit pas être pris en même temps que la femme, il doit être remboursé à 100%, et perdu si pas pris par l’homme et non transféré à la femme. Mercedes insiste aussi sur l’importance d’arrêter la pression sur la parentalité : « l’être humain est fait pour construire mais pas uniquement pour construire des enfants »

Mais pour ce new deal de la famille, il faut aussi transformer la société : les femmes sont presque étonnées d’avoir leur premier salaire tandis que les hommes le négocient. Important que les femmes se sentent légitimes et osent. Selon Mercedes Erra, « les filles sont exceptionnelles d’amplitude ». Importance de l’école et de l’éducation (qui passe aussi par la publicité, aujourd’hui très surveillée) : pensée commune qu’on « dévirilise les garçons en leur apprenant l’égalité, non mais ça va !». Les femmes et les hommes ne se rendent pas compte des disparités de travail à la maison, elle dit d’ailleurs « Moi j’aurais adoré avoir une femme à la maison ! »

Dans les réseaux, il faut entendre qu’il y a des questions de femmes et des questions d’hommes : il est nécessaire de « respecter les préoccupations » de chacun.

Mercedes conclut sur le rôle de la communication qui « fait bouger le monde et fait l’être humain ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

20 − 9 =