Gilles Lipovetsky: vie pro et vie privée dans l’individualisme hypermoderne

GIlles Lipovetsky intervenait au 5ème Forum Happy Men Share More pour éclairer les enjeux de vie privée et vie professionnelle dans l’individualisme hypermoderne.

Nous sommes passés par une ère de « post-modernité » ou plutôt une « nouvelle ère de modernité » : technoscience + marché + individualisme, « cette modernité a célébré l’égalité mais a fait le contraire en réalité » créant plutôt une modernité limitée / restreinte.

Aujourd’hui les verrous semblent avoir sauté => passage à une ère d’hypermodernité marquée par « l’effondrement des idéaux de la Nation conquérante au profit de la vie privée » : hyper individualisme, l’individu devient le centre et veut rechercher son bonheur. Celui-ci ne passe « pas uniquement par la jouissance mais également par le fait d’écouter l’autre, notamment femme et enfants » ; les « comportements ne sont plus réglés par le pouvoir des institutions ». Il y a une individualisation du rapport à la société, à la religion, une appropriation. Tout devient aujourd’hui une affaire personnelle : consommation, travail, loisirs, famille, religion…; « L’autonomie est boostée au range de valeur première », les individus veulent être maitres de leur existence.

Explication de la notion d’individualisme : il ne doit surtout pas être confondu avec l’égoïsme, on remarque d’ailleurs une explosion du nombre de bénévoles et d’associations aujourd’hui, « l’engagement dans les hobbies vient compenser la misère de la vie au travail », on recherche en permanence quelque chose qu’on ne peut pas acheter : le sentiment d’être utile. Deux aspects à la notion d’individualisme : individualisme narcissique : moi d’abord, pas implication dans le travail; individualisme responsable : prend en compte les autres et soi-même.

Il ne faut pas tout voir en négatif : les valeurs ne sont pas mortes, mais nous avons un rapport plus libre aux valeurs. L’idée de sacrifice a disparu (G. Lipovetsky parle de « disparition de l’idéal sacrificiel »). Ceci a un impact sur la vie pro et la vie perso : d’avantage de divorces, implication au travail à condition que cela ne nuise pas à l’épanouissement par ailleurs.

Ce qui est notable dans la société est un fort besoin d’être écouté (ex : Gilets jaunes, le Grand Débat). Puissance de la quête de sens, de bien être mais ne va pas sans l’écoute et le respect. Les entreprises doivent agir en ce sens et prendre en compte les attentes des employés.

Selon Gilles Lipovetsky « le destin des femmes est devenu ouvert à l’égal des hommes » et implique un désir de maitrise de sa propre vie. Mais on ne tend pas non plus vers une uniformisation des genres, qui n’est pas ce qui est souhaité : les femmes veulent toujours rester des femmes et les hommes des hommes.

Merci à Camille Chotel pour ce compte-rendu.

One thought on “Gilles Lipovetsky: vie pro et vie privée dans l’individualisme hypermoderne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

neuf − 4 =